NEW SOUTH WHALES….

Eh oui, mes premières baleines…. PaMan ont eu la bonne idée de m’emmener prendre le goûter du côté de North Head, petit bout de terre qui délimite l’entrée nord du port de Sydney, et qui reste au soleil tard dans la journée. Après avoir questionné un monsieur avec des jumelles qui devait regarder du mauvais côté, puisqu’il nous a dit ne pas avoir vu de baleine, nous sommes tombés sur un groupe de gens qui faisaient des Oh et des Ah, ce qui nous a mis la puce à l’oreille….

 

Alors je vous accorde que la photo n’est pas très nette, et que ces Humpback Whales étaient assez éloignées du bord, ce sont malgré tout mes premières baleines, qu’ils convenait donc de noter ici!

Je vous embrasse,

Alix.

CODE QUANTUM…………

Ce soir Samedi, je m’envole à 21h15. C’est un vol de nuit, et j’arriverai à destination Samedi matin à 07h20………………………………..

Lorsque nous repartirons, nous décollerons à un vendredi à 16h15, et atterrirons, après 6h de vol, 28h plus tard le lendemain à 20h15…………………….

Y-a-t-il un prof de maths/physique dans l’avion?

PAPA S’EMANCIPE…….

…..Pour une journée de randonnée dans les Montagnes Bleues.

Après m’avoir donné le biberon, je le laisse profiter d’une belle journée dans les Blue Mountains, à une centaine de km à l’ouest de Sydney.

Après 2 heures de train, l’altitude passe de 0 à 1000m, et la température s’en ressent. Heureusement pour mon Papa d’Amour, son bonnet n’est jamais loin, et c’est donc coiffé qu’il commence cette rando, effectuée dans les grandes lignes par Maman il y a quelques jours, mais que je n’ai pas eu le temps de vous décrire.

Nous sommes à Katoomba, connue pour être le point de vue parfait pour les « Three Sisters », une formation rocheuses portant bien son nom:

La ville se trouve au bord du rim, ce qui veut dire que la rando commence par la descente. Même si cela lui rappelle quelques jolies promenades au USA, Papa déteste ce concept….

D’autant que cette descente se fait par un escalier, et non par un chemin; et il y a donc fort à parier pour la montée se fasse par le même type de moyen….. La sente fait quelques détours qui offrent tous une vue pestaculaire (j’ai encore du mal à prononcer certains mots) sur le fond de la vallée, ainsi que sur le rim opposé, sans oublier de majestueuses cascades… Dans ce pays, pour voir les fougères, on peut baisser les yeux, mais aussi les lever. Les fougères prennent ici la taille de 2 mètres sans problème, et le spectacle est magnifique.

On se retrouve alors sur le Federal Pass, sentier mis en service il y a une centaine d’années par des habitants enthousiastes, qui serpente tout droit dans une forêt d’eucalyptus où, si les oiseaux sont invisibles, leur chant est tout à fait remarquable (prenez 30 secondes pour écouter ce qui suit!):

bruits de canopée

Papa croise des personnes apprêtées plus pour la messe dominicale que pour une remontée de 400m verticaux en escaliers, avant de comprendre qu’un train à crémaillère remontera le bétail épuisé à son point de départ.

La foule est donc bigarrée et cosmopolite, les gens regardent (stare at) Papa, ainsi que ses bâtons déployés, avec un air bizarre. Peu importe, il est français, et c’est donc lui qui a raison!!! Au chemin fédéral succède celui des Dardanelles, et Papa pousse jusqu’à la forêt de Leura, où l’on ne plaisante pas avec les personnes qui ne remontent pas leurs détritus avec eux,

(ceux qui jettent leur détritus seront tirés à vue)…

La remontée commence alors, les marches de fer succédant aux marches de pierre. les arbres sont plus beaux les uns que les autres, et Papa les caresse souvent. L’eucalyptus est un bois sans écorce, d’une douceur tout à fait remarquable, et très agréable au toucher. il est également très photogénique,

surtout vu à la loupe…..

Un petit crochet vers les chutes de Leura clora la balade,

avant de reprendre ce train interminable qui me ramènera mon Papa dans un Sydney pluvieux, une fois n’est pas coutume…..

So long folks!!!!

Les playgroups

Aujourd’hui, j’ai testé un concept génial: les playgroups. En discutant avec d’autres mamans au square, pour savoir où je pourrais trouver plein d’activités, Maman a entendu parler des playgroups. Nos prédécesseurs dans le tour du monde, Julia et ses parents (www.lesyeuxdejulia.wordpress.com, une famille de Haute-Savoie qui a fait la même chose que nous, 1 an avant, marrant non?) les avaient déjà testés eux aussi.

Le concept: un peu partout en ville, des réunions d’enfants-mamans (papas acceptés) pour 2 heures, une à 2 fois par semaine, dans le type d’endroit que j’adore: des toboggans, des petites maisons, des dinettes, des petites voitures… enfin, vous aurez compris. Le tout pour un abonnement annuel d’une 30aine d’euros.

Voilà, j’ai de nouveaux copains qui ne parlent pas ma langue, mais je vais apprendre: Hello, thank you, please, bye bye, cheese, bread, carrot, egg (et oui, vous me reconnaissez bien là!) font déjà partis de mon vocabulaire.

Et Maman, de nouvelles copines, parce que pendant que je cours-monte-glisse-fait rouler-cuisine…, Maman papote. Ca fait un peu réunion tupperware? peut être, mais moi, je m’éclate, pas de danger donc maman est tranquille. C’est bien le but du voyage, de rencontrer des gens, non? Pendant ce temps, papa profite d’une journée off, et se promène sur un sentier au bord de l’océan.

C’est cool, les vacances!