BONS VOEUX DU PARADIS…..

PaMan ont fait un chouette cadeau de Noël à PaMie, en les invitant à séjourner une petite semaine sur l’île de Maui, à quelques minutes de vol d’Oahu.

Après les avoir acclimatés en trainant quelques jours dans les environs d’Honolulu, en visitant Chinatown, mais aussi le palais royal (de l’époque), et le Parlement un soir de pleine lune,

HAWAII PARLIAMENT

Ou en se promenant sur la somptueuse plage de Lanikai,

LANIKAI CANOE CLUB

Enfin en laissant Papi surfer (il apprend vraiment vite, vous ne trouvez pas?).

PAPI SURFE!

J’ai été gâtée à Noël, vous le savez, et j’ai aussi pris beaucoup de temps à la maison pour jouer avec mes chouettes nouveaux copains, dont un fabuleux poney que je ne quitte plus guère…..

I'M FOCUSED, BUDDY

Toujours est-il que nous avons fini par rejoindre l’aéroport (une fois de plus rien à manger dans l’avion, nan mais, j’vous jure……) pour aller à Maui, une petite île de l’archipel d’Hawaii, réputée pour ses plages mythiques, Hookipa et Jaws, mais aussi pour sa douceur de vivre, son volcan culminant à 3200m, et ses tortues.

Notre nouvelle maison pour la semaine est une fois de plus extraordinaire, immense, belle bien située à 5 minutes de l’océan. Il fait bien chaud, et nous mangeons le plus souvent dehors, sur la terrasse, petit déjeuner compris!

PaMan ont déjà foulé le sol de l’île, il y a quelques années, nous ne perdons pas de temps et partons passer la journée dans l’ouest de l’île, dans les environs de Lahaina. Cette charmant bourgade fut autrefois la capitale de l’état, et garde un très belle rue principale, donnant sur la mer.

LAHAINA

C’est très touristique, mais en même temps très beau. Nous apercevons des baleines (dans l’eau, je vous vois venir avec votre mauvais esprit…..), qui viennent se reproduire, mettre bas et commencer à élever les petiots dans les eaux calmes et chaudes de la région… Nous pouvons aussi observer le type de canoë dans lequel les Polynésiens ont « colonisé » le Pacifique, et je me dis que c’et à la fois très beau, et très petit, pour affronter de si longues distances….

KON TIKI

Nous avons la chance d’être invités au restaurant par Pamie, et vous savez à quel point j’apprécie ces petites attentions (sourire au photographe est beaucoup moins intéressant, comme vous pouvez le constater)…..

RESTO!!!!!!!!!!!

La journée s’est terminée sous le feu d’un fabuleux coucher de soleil, alors que Papa se faisait une petite session de stand-up paddle (je crois bien qu’il est accro)….

SUNSET

Comme la fin de l’année approche, nous avons au programme d’aller admirer un lever de soleil au sommet d’un volcan, le Haleakala. Je vous raconterai cette ascension prochainement, et j’aurai mon bonnet sur les photos…. trop drôle, alors que je suis sous les tropiques!!!!!

XXXXX, Meilleurs voeux pour une année que vous commencerez 11 heures avant moi,

Alix!

Publicités

MELE KALIKIMAKA!!!!!

Et Bonne Année!

J’ai eu la joie il y a 2 jours de retrouver PaMie (Roland et Josette), et nous sommes depuis inséparables. The icing on the cake, si je puis m’exprimer ainsi, est qu’ils ne sont pas arrivés les mains vides, et aussi que PaMan les attendaient de pied ferme, pour un Noël hawaiien!

papy et mamy sont là

Le réveillon s’est peu ou prou déroulé à l’aéroport, et, après une nuit remplie de rêves Noël, nous avons ENFIN pu ouvrir les cadeaux!

CHRISTMAS PRESENTS!

La matinée de Noël s’est passée tranquillement, je me suis vraiment amusée avec mes nouveaux jouets, (MERCI A TOUS!!!!!!!!!!), et avec mes Grands-Parents, tandis que PaMan préparaient, une fois n’est pas coutume, le repas de fête. Après voir fait sauté un bouchon de champagne Mumm Napa (Euh, pardon, on me dit dans l’oreillette que c’était du vin pétillant, les californiens n’ont en effet pas le droit d’appeler leur mousseux champagne…), nous sommes passés à l’apéro!

APERO

Remarquez comme Maman est à fond dans la magie de Noël, j’adooOOOoore!!!!!!

Je vous passe le menu, où aucune dinde n’est passée de vie à trépas, où aucune huitre n’a été ouverte, où même la bûche a été remplacée par une plus typique salade de fruits exotiques!

PaMie étaient plutôt contents de faire une sieste en même temps que moi, décalage horaire oblige, puis nous sommes allés à la découverte de la plage la plus célèbre d’Hawaii,  Waikiki.

WAIKIKI

WAIKIKI 2

Puis nous sommes rentré finir les restes et la journée tranquillement…

Un Noël presque normal, en somme!

J’espère que vous en avez profité autant que moi, et je vous embrasse!

XXX, Alix.

LA FIN DU MONDE……

D’après mes informations, on devrait tous passer l’arme à gauche le 21……  Chui trop contente, dans mon malheur, grâce au décalage horaire, je vivrai 11 heures de plus de vous, malheureux européens (encore faut-il que le Malin se soit calé sur Greenwich ;-)). Si vous lisez ce billet, c’est que nous avons encore été victimes d’un énorme canular maya…..

Bref, je vous écris de l’aréoport, euhh aéroport, pardon, de Kona, où je m’ennuie ferme en attendant le saut de puce qui me conduira à ma prochaine maison, chez Sue et Greg. Ces derniers jours passés sur Hawai’i ont été vraiment cool, très différents de ceux que nous avons vécu chez Sandra. Nous étions en effet « reclus » dans une petite maison sur les hauteurs (700m d’altitude quand même) de Captain Cook,

ALAIN & MYRIAM'S HOUSE

Au milieu des caféiers,

COFFEE CHERRIES

Des orangers, citronniers, chèvres, moutons, oies, paons, la vie à la ferme, en quelque sorte! Je me suis même habituée au chien de la maison, qui répond au doux nom de Pantoufle (ça ne s’invente pas!) et ne pense qu’à jouer avec moi, dans sa petite tête de boxer…..

PANTOUFLE

Papa est donc allé voir les raies manta lors d’une plongée nocturne, nous avons dignement fêté son anniversaire moult fois, avec Sandra,

SANDRA'S

Mais aussi Alain et Myriam (l’autre), qui lui ont même offert une vraie chemise hawaiienne, qu’il ne quitte plus!

HAWAIIAN DAD

PaMan sont retournés plonger, et ont vu de très grosses tortues, et d’énormes raies.

PAMAN DIVER

PAMAN DIVER 2

J’ai quant à moi appris à mettre la tête sous l’eau sans avoir trop peur, et je commence à « nager », mon buste posé sur une planche, et mes jambes battant la cadence!

Nous sommes également allé visiter un endroit où, dans le temps, le roi Kamehameha prenait des vacances, et où ses sujets pouvaient éviter une sentence de mort s’ils l’atteignaient.

HONAUNAU

Maman est allée nager avec les dauphins, enfin, vous voyez, nous avons brûlé la chandelle par les deux bouts, histoire de profiter du peu de temps qui nous reste……

Bon, je termine ce billet après avoir pris l’avion, et nous sommes toujours bien vivants… en plus, j’ai mangé à ma faim. Tu parles d’une fin du monde!!!!

Je vous aime,

XXX d’Alix.

J’AIME LA PUREE……….

Comme tout, d’ailleurs, j’aime la purée de pommes de terre, parce que lorsque j’en mange, au milieu, je fais un petit volcan…..

Vous commencez à comprendre?

Oui, BRAVO!, PaMan m’ont emmenée sur le côté sous le vent de l’île d’Hawai’i, d’où l’on peut observer, entre autres, le plus jeune et le plus actif volcan de la planète!

L’archipel est volcanique, et il dérive petit à petit vers le nord-est, ce qui signifie, puisque nous sommes en ce moment sur l’île la plus sud-est du chapelet, que nous sommes assis sur la bouilloire!

Rassures-toi, cher Lecteur, la bouilloire en question a une soupape, et nous ne craignons rien. Nous nous préparons donc à une petite virée de 2 jours, incluant des plages, de la faune, et de la tectonique…..

Notre premier objectif consiste à aller fouler une plage de sable vert (….), vert bouteille, qui se trouve à la pointe sud de Hawai’i.

SOUTHMOST USA

Lorsque le temps se dégrade, que la marche de 6km s’annonce mouillée et ventée, nous changeons notre fusil d’épaule, et nous stoppons donc à South Point, qui est le point le plus au sud des Etats-Unis d’Amérique. Le vent souffle fort, et lève une houle majestueuse, se brisant sur des falaises de lave, dans une ambiance de fin du monde.

SOUTH POINT

Ces eaux sont néanmoins si poissonneuses que les hawaiiens affrontaient les éléments et allaient à la pêche dans le coin, en descendant des canoës le long des falaises. Des portiques avec poulies subsistent encore aujourd’hui, ça me fait un peu peur….

SOUTH POINT 2

Après un bon déjeuner et une mini-sieste -je ne dors pas beaucoup en ce moment, je me demande pourquoi…- nous nous retrouvons sur une plage célèbre pour la couleur de son sable, je vous le donne en mille, NOIR! La lave est arrivée ici en tous petits bouts, qui se sont pulvérisé au contact de l’eau, en donnant ce sable un peu grossier, très abrasif, mais parfaitement noir….

PUNALUU

Le second attrait de cette plage réside dans les tortues de mer qui viennent y nicher, se reposer, et accroître au soleil leur température d’animal à sang froid! J’avais déjà observé des tortues dans l’eau, mais celles-ci sont posées sur la plage, et je puis les approcher à quelques mètres, c’est génial!

ALIX & TURTLES

PaMan se font aussi plaisir, eux qui pensaient que les tortues ne venaient à terre qu’en de très rares occasions!

TURTLES

TURTLES 2

La pluie est ici omniprésente, mais ne dure jamais trop longtemps. Disons que nous nous faisons rincer régulièrement, mais que cela reste supportable…. Nous nous approchons maintenant de Volcanoes National Park, le point d’orgue de notre visite. PaMan espèrent secrètement me montrer de la lave en fusion, puisque le volcan est actif, et coule depuis quelques années, agrandissant ainsi le territoire étasunien (je me répète, mais je suis sûre que certains d’entre vous me lisent en diagonale….). Ils déchantent rapidement, l’accès à la coulée étant long et quelque peu hasardeux avec une petite fille de 3 ans, même motivée comme je le suis. Une éruption en cours depuis 2008 (plus vieille que moi, dites donc!), nous empêche également de faire le tour de la caldeira du Kilauea, pour cause d’émanations d’oxyde de soufre….. Nous nous approchons malgré tout suffisamment pour observer le cratère, et le long panache de fumée qui s’en échappe…

KILAUEA BY DAY

Nous reviendrons voir ça ce soir, à la tombée de la nuit, puisque la fumée s’échappe d’un lac de lave, qui devrait briller de mille feux tout à l’heure…..

Et nous allons donc découvrir ma chambre pour ce soir! PaMan ont réservé un B&B, perdu au milieu des bois, et des fougères, dans un paysage de forêt pluviale qui nous rappelle la Nouvelle-Zélande. La chambre est super cool, je vais même pouvoir dormir dans un coin rien que pour moi, à deux pas du frigo……que de rêves culinaires en perspective!!!!

DANCING FERNS

Nous revenons donc au crépuscule pour observer notre lac de lave. C’est magnifique! J’arrive même à rester concentrée quelques minutes!!!!

KILAUEA BY NIGHT

Mais la pluie aura raison de ma patience, nous reviendrons marcher demain à l’entour. Nous ferons en effet le tour ou la traversée de cratères plus anciens, puis suivrons la route que descend jusqu’à l’océan en traversant des champs de lave (imaginez que la terre que nous foulons alors est plus jaune que PaMan!)

CRATERS ROAD

Jusqu’à ce que cette dernière s’arrête!

ROAD CLOSED

Tout ça ressemble un peu à l’idée que je me fais de la lune, et nous continuons la balade sur la côte est, vers Hilo, et les Akaka Falls, une somptueuse cascade de 120m de haut. La douche est incluse dans la promenade, mais la vue vaut le détour et la rincée, n’est ce pas?AKAKA FALLS

Et notre tour de l’île se continue, traversant la forêt pluviale de cette magnifique côte sous le vent, et il s’achève sous un extraordinaire coucher de soleil, l’un des plus beaux qu’il m’ai été donné de voir dans ma courte vie (PaMan sont aussi de cet avis, d’ailleurs, et leur vie est un peu moins courte….)

SUNSET

Incroyable, non?

Je vous parlerai prochainement de ma rencontre avec des cétacés, et la plongée-anniversaire de Papa!

Et je vous embrasse dans l’attente,

Alix.

HAWAI’I!!!!!!!!

Vous n’avez jamais su comment être à la fois sur et dans, venez me rejoindre! Nous sommes arrivés il y a quelques jours sur l’île d’Hawai’i, dans l’état d’Hawai’i!!! Voilà le travail! Bon, tout le monde appelle cette île Big Island, rapport à sa taille superlative, but I’m anyhow on, and in Hawai’i.

Rejoindre l’archipel fut long, puisque nous avons d’abord rejoint Sydney, puis Honolulu, où nous avons passé l’immigration en 2 coups de cuillère à pot, ce qui a laissé PaMan pantois (il parait que les douaniers sont souvent peu enclins à discuter, mais le nôtre, malgré la longueur de notre séjour, et tout le reste, trouvait chouette que nous puissions prendre de si longues vacances!), et enfin un dernier saut de puce (inintéressant au possible, rien à manger, pas de dessin animé) vers Kona, notre destination pour 3 semaines.BIG ISLAND

Comme vous le voyez, l’île est volcanique, elle culmine à un bon 4000m! C’est l’île la plus au sud ouest de l’archipel, la plus « récente », et celle qui permet aux USA d’agrandir leur territoire sans avoir à guerroyer, grâce aux sempiternelles coulées de lave qui continuent d’élargir Big Island!

Je ne vous cache pas que les premiers jours ont été un peu décevants, la température y était, entre 22 et 28°, mais sans soleil, mais depuis 2 jours, nous avons la totale, j’adoOOOOore les tropiques! La maison de Sandra est super chouette,

SANDRA'S HOUSE

Elle est située sur les hauteurs (320m d’altitude, à l’abri des tsunamis) de Kailua-Kona, dans un immense jardin. Côté produits frais, nous n’avons guère qu’à cueillir, les noix de coco, papayes, avocats, citrons, oranges….. sont légions! PaMan vont cueillir sur l’arbre, et je mange! Trop cool….. Piscine, jacuzzi, trampoline couronnent le tout, ainsi qu’une chouette petite chambre pour moi toute seule! Sandra, qui habite au dessus, est vraiment cool, nous sommes même invités pour l’anniversaire de Papa!

Les couchers de soleil sont somptueux,

KONA'S SUNSET

Je les admire souvent depuis ma petite piscine (PaMan appellent ça un jacuzzi), en m’exerçant à la nage, et au port du masque et du tuba, comme les grands!

Nous avons déjà pas mal écumé les plages de la côte, toutes plus belles les unes que les autres, et PaMan ont eu le plaisir de retrouver Alain et Myriam, des Annéciens qui ont monté ici un centre de plongée. La dernière fois que Papa a plongé avec Alain, les conditions étaient très différentes, il neigeait! Cette fois-ci, le temps est au beau fixe, et le site est magique.

PAPA DIVER

Les paysages sous-marins sont extraordinaires, sculptés par les éruptions successives, le corail est somptueux, et les poissons nombreux! Maman succède à Papa dans l’eau, et je continue cette chouette matinée à visiter la magnifique baie (pas pour le Capitaine Cook, qui y a rencontré sa fin) de Kealakekua…

KEALAKEKUA BAY

Je continue par ailleurs mon apprentissage des animaux du monde, et je me régale à observer dauphins, tortues de mer, et geckos! Ces derniers viennent manger dans les coupes de fruits, et nous pouvons vraiment les approcher de très près!

GECKO

Ce matin, je suis montée avec PaMan sur une planche de stand up paddle, et nous sommes allés nous balader à l’entour, pour observer des myriades de poissons clown, coffre, chirurgien…..

SUP

Maman se débrouille également comme un chef,

MY MUM IS THE BEST

Et nous nous préparons à partir pour 2 jours, direction les volcans, afin de tenter d’observer les coulées de lave tombant dans le Pacifique, luisant de leur beauté ambre au crépuscule……

On se reparle après!

Bises d’Alix, et aussi de PaMan!

P.S. pendant ce temps là, à Thyez,

PENDANT CE TEMPS, A THYEZ

😮 !!!

LA TERRE DU LONG NUAGE BLANC

C’est le nom donné à la Nouvelle-Zélande par les Maori. Poétique, et plutôt vrai. Notre exploration de l’Ile du Nord se fait à un rythme plus lent et tranquille que notre découverte de l’Ile du Sud, comme vous avez pu le constater…. Nous profitons de la vie, tout simplement! Nous avons même le plaisir de retrouver et de passer la soirée avec Simone et Arend, un couple de hollandais que nous avions croisé à Te Anau, et qui nous accordent leur dernière soirée en Nouvelle Zélande!!!! Ils sont impressionnés, comme tout le monde, par mon talent à manger proprement, vous vous en doutez!

Nous allons ensuite passer une journée sur les plages du nord d’Auckland (côte est), et rejoignons la magnifique plage qui donne accès à Goat Island. Les paysages sont somptueux et, si PaMan avaient amené leur matériel de snorkeling (palmes, masque et tuba), et si l’eau avait quelques degrés de plus, ils auraient fait trempette dans cette réserve marine regorgeant de poissons de tous acabits.

PaMan pensent aussi à mon développement personnel, et j’ai donc droit de temps en temps à une petite lecture pour les enfants à la bibliothèque du coin, Saint Héliers, en ce qui nous concerne. Comme d’habitude, j’écoute attentivement les histoires racontées par une gentille dame, participe aux danses et chants, et suis même récompensée par plein de bulles de savon, soufflés par une étrange machinerie, j’adoOOOOore.

ST HELIERS LIBRARY

Et puis, nous sommes mis dehors!!!!! Je plaisante, évidemment!!!! Ashley avait oublié que sa fille arrivait d’Europe avant notre départ d’Auckland, et nous décidonc donc de concert d’aller squatter sa beach house, une résidence secondaire qui se trouve à 2 heures de route, sur la péninsule de Coromandel. Nous bouclons donc les bagages, et filons vers ce haut lieu de villégiature, 130 résidents à l’année, autour des 3000 pendant les vacances d’été, qui sont aussi ici les vacances de Noël!

La maison est marrante, je m’y plais tout de suite (un peu comme toujours, finalement), c’est une version réduite de la maison que nous avons habitée ces 10 derniers jours, avec la même construction en pin, le même sol en un genre d’aggloméré de bois -notre hôte était ingénieur chimiste dans l’industrie forestière- et surtout située à quelques mètres de la mer, et encore plus proche d’un fabuleux terrain de jeu.

TERRACE'S VIEW

Pas mal, non?

Nous avons entendu parlé d’une plage qui répond au doux nom de Hot Water Beach, et nous nous précipitons donc, en manque que nous sommes d’eau chaude (je vous rappelle que je n’ai pas eu d’été, mais que des hivers, printemps, automnes depuis mon départ…) pour cette « terre » promise, et arrivons…. à marée haute, ce qui rend le bain impossible 😦

Une rivière souterraine chauffe ses flots dans les entrailles de la terre, et resurgit au bord de l’eau. Mais ces résurgences ne sont accessibles que pendant 2 heures de part et d’autre de la marée basse! Nous décidons alors de poursuivre un peu notre route au nord de Coromandel Peninsula, en direction de Cathedral Cove, autre point fort de toute visite de la région. Une balade de 45min sur de petits sentiers côtiers nous emmène vers une superbe plage, où s’ouvre en effet….

CATHEDRAL COVE

CATHEDRAL COVE 2

CATHEDRAL COVE 3

Ces magnifiques arches, éperons rocheux, falaises qui, malgré l’affluence, nous séduisent en un rien de temps!

Après un bon petit repas dans un trou perdu, nous revenons donc sur nos petits pas pour nous tremper dans l’eau chaude…. Tiens, nous ne sommes pas seuls!

HOT WATER BEACH

Chacun  (sauf Maman et moi, qui squattons) a amené sa pelle, s’est creusé sa petite baignoire, mélangé l’eau de la source (64°C quand même) à l’eau de la mer (16°C), pour obtenir un mélange bien chouette. Papa trouve l’endroit trop bondé, mais c’est un rabat-joie, car moi, je trouve ça génial, et je me trempe pendant très longtemps, avec Maman!

ALIX'S HANDS

Au retour, malgré une météo menaçante, Papa nous emmène à Opoutere, parait-il le secret le mieux gardé de ce coin de l’ile, une magnifique et interminable plage de sable blanc, où seules nos empreintes sont visibles!

OPOUTERE

C’est vraiment beau, et j’en profite pour écrire PAPA sur le sable, toute seule comme une grande!

PAPA

Chui trop fière (mon paternel aussi, vous vous en doutez!!!)!!!!!!

Nous irons aussi sur les pas des chercheurs d’or qui, il n’y a pas si longtemps, creusaient à main nue de longues galeries du côté de Waihi; je ne suis pas rassurée, mais je tiens le coup, dans cette quasi totale obscurité!

WAIHI'S GOLD MINE

Et puis bon, comme tout a une fin (et aussi que l’électricité dans la maison ne permet plus que de faire fonctionner le frigo…), nous devons prendre la route pour Auckland, d’où nous nous envolerons une première fois pour Sydney (manger, regarder des dessins animés), d’où nous repartirons pour Honolulu (manger, regarder des dessins animés, dormir), puis Kona (vol trop court pour faire quoi que ce soit, pas cool…), d’où je vous écris en ce moment, attablée face à l’océan Pacifique, au jacuzzi et à la piscine, dans laquelle je me trempe en compagnie de PaMan dès maintenant!

Pour voir toutes les photos de l’ile du Nord, c’est ICI

Je vous aime,

Alix!

KIWI KIWI, KIWI!!!!!!!!!!!!!!!!!

C’est le son que je produis lorsque je chante KIRI KIRI, KIRI la bouche pleine. Bref….. Vous vous êtes sans doute aperçus que je n’avais guère fait part de mes expériences sur l’île du nord, mis à part bien sur ma virée en bateau avec copains et copines…..

Je remédie donc à ceci, en vous racontant cela! Nous sommes arrivés sans encombre à la maison d’Ashley, qui n’est pas une dame, mais un joyeux et athlétique octogénaire, qui continue de jouer en tournoi, et est le champion de Nouvelle-Zélande des plus de 75 ans!

La maison est comme un chalet, tout en bois, et nous avons donc l’impression d’être un peu à la montagne, tout en pouvant jeter un oeil sur la mer!!!! Je me fais vite, comme d’hab, à mon nouvel environnement, et, trop cool, je me jette sur les nombreux -et anciens- jouets de la maison.

Nos premières impressions sont humides, et nous nous réfugions donc au musée d’Auckland, où nous assistons à une performance de danseurs et danseuses Maori. PaMan sont inquiets, en pensant que je vais avoir peur, puis que je vais m’ennuyer, mais je suis saisie par le spectacle, et en redemande! Pourtant, c’est vrai que ces messieurs chantent fort le HAKA (cliquez donc sur le mot, pour écouter un petit aperçu), et qu’ils peuvent paraitre impressionnants!

MAORI

Je poursuis ma visite en entrant dans une hutte de cérémonie, et suis ébahie par la finesse des sculptures qui la décorent du sol au plafond….

HUTTE

Comme tout a une fin, la pluie s’arrête également (j’exagère, comme toujours, nous aurons vraiment été épargnés par le mauvais temps pendant ce séjour austral), nous commençons l’exploration de notre quartier, qui se nomme Saint-Hélier. Il n’y a pas que le capitaine Cook qui soit passé par ici, les français ont aussi bourlingué par ici, je vous le rappelle. Auckland est surnommée the City of Sails, et nous pouvons vérifier que cette dénomination n’est pas usurpée. Des bateaux de toutes tailles et de toutes formes naviguent sans arrêt dans les eaux protégées du Golfe d’Haruaki, l’ouverture occidentale du port d’Auckland.

AMERICA'S CUP

C’est aussi dans ces eaux que les kiwis s’entrainent à essayer de récupérer la Auld Mighty, et même les italiens, avec leur clinquants catamarans « Prada », profitent des conditions, et des infrastructures!

Nous avons choisi, puisque nous avons un point de chute, de rayonner gentiment autour de la ville, et de BEAUCOUP moins rouler que lors de notre séjour sur l’île du sud.  Nous suivons les conseils d’Ashley et du Lonely Planet, et allons visiter les plages de sable noir de la côte Ouest, PihaPIHA BEACH

Et Muriwai, où s’est établie une colonie -bonjour les odeurs- de fous de bassan.

GANNETS

Papa profite de cette journée pour aller faire du surf, et je suis de la partie!

LITTLE SURFER

LITTLE SURFER 2

Ces sorties à la journée sont vraiment chouettes, mais j’ai quand même vraiment envie de me rapprocher des volcans qui se trouvent au centre de l’ile, aux environs de Rotorua. Nous partons ainsi pour une balade de 2 jours, à la découverte de la côte de la Bay of Plenty (la Baie de l’Abondance, si vous préférez), en découvrant une somptueuse plage aux environs de Waihi.

OROKAWA BAY

Les odeurs de soufre nous prennent ensuite à la gorge, du côté de Rotorua, où nous passerons la nuit dans une YHA, en pensant à Mamie Roberte (qui était du voyage la dernière fois que nous avons fréquenté ce type d’établissement).

Si les volcans sont encore à une centaine de km au sud, nous avons prévu de passer une bonne partie de la journée à explorer les résurgences, cratères, piscines…. de Wai-O-Tapu.

Nous assisterons au jaillissement -très- programmé d’un geyser,

GEYSER

Puis ferons une tournée des merveilles que la nature a bien voulu faire remonter à la surface pour mes beaux yeux…. Le point d’orgue de la promenade est la Champagne Pool, où les couleurs sont incroyables.

WAIOTAPU

WAIOTAPU 2

WAIOTAPU3

Nous nous arrêtons sur le retour au bord d’une Mud Pool, où nous sommes d’abord interloqués par le BRUIT (cliquez aussi, c’est marrant!), puis par les odeurs, enfin par des grosses bulles de boue qui éclatent sous mes yeux effarés et jaloux…… je prendrais un bien un petit bain!!!!!!

MUD POOL

Nous allons ensuite à la rencontre d’échangeurs avec lesquels nous avons failli échanger, mais qui nous ont gentiment proposé de passer un peu de temps ensemble, dans leur quartier de Devonport. Nous prenons le ferry depuis Auckland

AUCKALND BY NIGHT

Et passons donc la matinée en compagnie de Holly, qui parle un excellent français, et Peter, son architecte de mari, qui ont tous deux « fui » les USA en 1974, pour des raisons politiques (Nixon et Reagan se succèdent alors à la Maison Blanche…). Peter a même renoncé à sa citoyenneté étasunienne, pour marquer son choix…. Architecte, Peter nous montre donc les trésors que recèle Devonport, qui a su et pu garder ses maisons du début et courant du vingtième, sans céder aux sirènes des profits engendrés par de nouveaux complexes immobiliers, aussi grands que dépourvus d’âme (v’là que je deviens poétesse….).

DEVONPORT

Bon, je sens que j’ai atteint les limites de votre concentration, et je vous raconterai donc la suite (et fin) de notre séjour Kiwi dans un prochain billet. Il y sera question de plages de sable blanc, d’eaux turquoise, de Papa qui se baigne sans raison (enfin je veux dire sans être obligé de se mettre à l’eau pour sauver une vie!), de sources d’eau chaude dans lesquelles JE me baigne….. Accrochez-vous!

Je suis fière de mon cliffhanger, et je vous embrasse,

Alix.