LA TERRE DU LONG NUAGE BLANC

C’est le nom donné à la Nouvelle-Zélande par les Maori. Poétique, et plutôt vrai. Notre exploration de l’Ile du Nord se fait à un rythme plus lent et tranquille que notre découverte de l’Ile du Sud, comme vous avez pu le constater…. Nous profitons de la vie, tout simplement! Nous avons même le plaisir de retrouver et de passer la soirée avec Simone et Arend, un couple de hollandais que nous avions croisé à Te Anau, et qui nous accordent leur dernière soirée en Nouvelle Zélande!!!! Ils sont impressionnés, comme tout le monde, par mon talent à manger proprement, vous vous en doutez!

Nous allons ensuite passer une journée sur les plages du nord d’Auckland (côte est), et rejoignons la magnifique plage qui donne accès à Goat Island. Les paysages sont somptueux et, si PaMan avaient amené leur matériel de snorkeling (palmes, masque et tuba), et si l’eau avait quelques degrés de plus, ils auraient fait trempette dans cette réserve marine regorgeant de poissons de tous acabits.

PaMan pensent aussi à mon développement personnel, et j’ai donc droit de temps en temps à une petite lecture pour les enfants à la bibliothèque du coin, Saint Héliers, en ce qui nous concerne. Comme d’habitude, j’écoute attentivement les histoires racontées par une gentille dame, participe aux danses et chants, et suis même récompensée par plein de bulles de savon, soufflés par une étrange machinerie, j’adoOOOOore.

ST HELIERS LIBRARY

Et puis, nous sommes mis dehors!!!!! Je plaisante, évidemment!!!! Ashley avait oublié que sa fille arrivait d’Europe avant notre départ d’Auckland, et nous décidonc donc de concert d’aller squatter sa beach house, une résidence secondaire qui se trouve à 2 heures de route, sur la péninsule de Coromandel. Nous bouclons donc les bagages, et filons vers ce haut lieu de villégiature, 130 résidents à l’année, autour des 3000 pendant les vacances d’été, qui sont aussi ici les vacances de Noël!

La maison est marrante, je m’y plais tout de suite (un peu comme toujours, finalement), c’est une version réduite de la maison que nous avons habitée ces 10 derniers jours, avec la même construction en pin, le même sol en un genre d’aggloméré de bois -notre hôte était ingénieur chimiste dans l’industrie forestière- et surtout située à quelques mètres de la mer, et encore plus proche d’un fabuleux terrain de jeu.

TERRACE'S VIEW

Pas mal, non?

Nous avons entendu parlé d’une plage qui répond au doux nom de Hot Water Beach, et nous nous précipitons donc, en manque que nous sommes d’eau chaude (je vous rappelle que je n’ai pas eu d’été, mais que des hivers, printemps, automnes depuis mon départ…) pour cette « terre » promise, et arrivons…. à marée haute, ce qui rend le bain impossible 😦

Une rivière souterraine chauffe ses flots dans les entrailles de la terre, et resurgit au bord de l’eau. Mais ces résurgences ne sont accessibles que pendant 2 heures de part et d’autre de la marée basse! Nous décidons alors de poursuivre un peu notre route au nord de Coromandel Peninsula, en direction de Cathedral Cove, autre point fort de toute visite de la région. Une balade de 45min sur de petits sentiers côtiers nous emmène vers une superbe plage, où s’ouvre en effet….

CATHEDRAL COVE

CATHEDRAL COVE 2

CATHEDRAL COVE 3

Ces magnifiques arches, éperons rocheux, falaises qui, malgré l’affluence, nous séduisent en un rien de temps!

Après un bon petit repas dans un trou perdu, nous revenons donc sur nos petits pas pour nous tremper dans l’eau chaude…. Tiens, nous ne sommes pas seuls!

HOT WATER BEACH

Chacun  (sauf Maman et moi, qui squattons) a amené sa pelle, s’est creusé sa petite baignoire, mélangé l’eau de la source (64°C quand même) à l’eau de la mer (16°C), pour obtenir un mélange bien chouette. Papa trouve l’endroit trop bondé, mais c’est un rabat-joie, car moi, je trouve ça génial, et je me trempe pendant très longtemps, avec Maman!

ALIX'S HANDS

Au retour, malgré une météo menaçante, Papa nous emmène à Opoutere, parait-il le secret le mieux gardé de ce coin de l’ile, une magnifique et interminable plage de sable blanc, où seules nos empreintes sont visibles!

OPOUTERE

C’est vraiment beau, et j’en profite pour écrire PAPA sur le sable, toute seule comme une grande!

PAPA

Chui trop fière (mon paternel aussi, vous vous en doutez!!!)!!!!!!

Nous irons aussi sur les pas des chercheurs d’or qui, il n’y a pas si longtemps, creusaient à main nue de longues galeries du côté de Waihi; je ne suis pas rassurée, mais je tiens le coup, dans cette quasi totale obscurité!

WAIHI'S GOLD MINE

Et puis bon, comme tout a une fin (et aussi que l’électricité dans la maison ne permet plus que de faire fonctionner le frigo…), nous devons prendre la route pour Auckland, d’où nous nous envolerons une première fois pour Sydney (manger, regarder des dessins animés), d’où nous repartirons pour Honolulu (manger, regarder des dessins animés, dormir), puis Kona (vol trop court pour faire quoi que ce soit, pas cool…), d’où je vous écris en ce moment, attablée face à l’océan Pacifique, au jacuzzi et à la piscine, dans laquelle je me trempe en compagnie de PaMan dès maintenant!

Pour voir toutes les photos de l’ile du Nord, c’est ICI

Je vous aime,

Alix!

3 réflexions au sujet de « LA TERRE DU LONG NUAGE BLANC »

  1. On s’ennuie toujours autant, je vois… Ici, neige, neige et neige pour cette semaine. Bains de neige fondue (ou fondante) pour mettre et enlever les chaines ; la peau de mes doigts ne font pas des « sapins » comme après un long bain à x°, mais plutôt surface de glacier crevassé. Mais nous, nous avons eu un été, nous, pas toi. Retour pour moi à Cluses les prochaines semaines à l’école du Noiret.
    GROSSSSSES bises des 5 de Passy

  2. Hi Alix! So glad you enjoyed the rest of your time in NZ. Come back when you’re 21 and I’ll show you the nightlife!! Love from Amélie (et mes parents) xxx

  3. Salut les aventuriers,
    C’est toujours avec autant de plaisir que nous suivons votre périple.On dirait qu’Alix grandit à vitesse grand V.
    Ici pas d’apéro au bord de la mer mais première fondue et direction location de ski pour Raphaël car de beaux patins bien blancs tombent aujourd’hui (entre 50 et 60 cm à Flaine).
    Continuez de nous faire rêver et j’espère que tout va bien pour vous trois. Il semble que les autochtones ont l’air sympa avec les savoyards.
    Bises
    Elodie, Cyril et Raphaël

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s