J’ADORE LE CAMPING…..

Savez-vous que les japonais fabriquent des moteurs robustes? PaMan ont loué un campervan, et ce dernier affichait…..

A moins que le compteur en question n’en soit à son deuxième tour!!!!!!!…….

Bref, le moulin a tourné comme une Seiko, et nous avons passé une semaine merveilleuse dans notre maison à roulettes.

Nous avions dans l’idée de passer la moitié du séjour dans une chaine de « montagnes » (1172m d’altitude pour le plus haut sommet….) nommées Flinders Ranges, et la suite en direction d’une ville répondant au drôle de nom de  Broken Hill, dans les Nouvelles Galles du Sud, célèbre pour ses couchers de soleil, ses galerie d’art et son isolement…

Et nous sommes littéralement tombés en amour avec notre première étape, où nous sommes donc resté la semaine!!!!!!!!!

Confortablement installée dans mon siège bébé (une constante dans ce voyage, où tout change, sauf ce siège!),

Papa enchaine les kilomètres dans des conditions pour le moins humides et ventées…. le fardage du véhicule ne joue pas en notre faveur, et les rafales nous déportent joyeusement… mais notre première étape est finalement atteinte, Melrose, nous voici! Un goûter

Précède une première randonnée (j’ai énormément marché cette semaine) qui nous emmène sur les flancs du Mount Remarkable, où nous croisons les habituels kangourous,

Puis la pluie nous pousse à nous réfugier dans l’unique l’hôtel du village, où nous taillons la bavette avec d’autres touristes. Ces australiens profitent de leur retraite pour découvrir leur pays, qui je le rappelle est aussi grand que l’Europe de l’ouest…. Ils partent souvent 6 mois, qui en caravane, qui en train ou en voiture, souvent le long des côtes, pour se récompenser d’une longue vie de labeur. PaMan s’habituent peu à peu aux accents des locaux, et les conversations se déroulent jusqu’à la nuit, et le moment de rejoindre le camping, et ma chambre…

Je commence ma nuit comme d’habitude, mais PaMan, au coucher, considèrent qu’il fait un peu frisquet, et qu’il serait sans doute judicieux de partager nos chaleurs humaines! Je descends alors d’un étage, et nous dormons tous les trois (enfin, je dors, tandis que PaMan tentent de dormir, il paraît en effet que je bouge beaucoup!) dans le même lit! Trop chouette, j’adore le froid, moi!!!!!!!!!!

Une longue route nous attend encore aujourd’hui pour rejoindre le parc national des Flinders Ranges, où nous passerons donc 3 nuits, au lieu d’une seule prévue. Nous faisons halte à l’Alligator Gorge, dans laquelle nous descendons. Le nom de Narrow Gorge est mérité, isn’t it???

Maman donne l’itinéraire à Papa, c’est tout droit!

Et nous nous approchons de notre but en atteignant les Arkaroo Rocks, un haut lieu de culte aborigène, où nous découvrons au détour d’un chemin de magnifiques peintures rupestres, accompagnées de sculptures dans la sandstone.

Ma découverte de la faune locale se complète par l’observation d’émeus, qui paissent tranquillement à quelques mètres de la route et du camping!

Je partage pour cette deuxième nuit mon lit avec Maman, et mes Doudous, bien  sûr, tandis que Papa dort seul au rez de chaussée….

PaMan ont décidé de pratiquer la garde alternée. En effet, Tandis que l’un fera une randonnée pour adulte, l’autre s’occupera de moi, en marchant sur des distances et des dénivelés plus en accord avec mon âge (j’ai bientôt 3 ans!).

Papa s’offre ainsi le plus haut sommet des Flinders Ranges, qui s’atteint après une longue et belle approche, et offre une vue spectaculaire sur Wilpena Pound, une formation géologique ressemblant à une immense baignoire, avec une seule entrée, et des bords abrupts,

Ainsi que sur des lacs salés, éloignés de centaines de km. A ce sujet, le lac Eyre, à sec la plupart du temps, s’est rempli d’eau pour la première fois depuis une cinquantaine d’années et, croyez-le ou non, des pélicans étaient sur place avant que l’eau n’apparaisse, pour profiter d’un festin composé de crevettes qui, enfouies dans la terre, se réhydratent et reprennent vie lorsque l’eau est présente…… Si j’ai bien compris les propos de mon interlocuteur, qui avait un fort accent d’Australie Occidentale……

Pendant que Papa se balade, je randonne avec Maman, et aligne mes 7,2km  à pied sans broncher. Mes performances sont remarquées par tous les autres marcheurs, qui me trouvent courageuse, en plus bien sûr de me déclarer « cutty »!

Bon, vous vous doutez que les siestes qui suivent mes exploits sportifs sont en rapport, je me suis même endormie une après-midi jusqu’à 18h00!!!!! J’ai alors pris mon goûter et mon dîner presque simultanément!!!

Le lendemain, nous choisissons de prendre la maison, enfin, la voiture, enfin, vous m’avez comprise, et de voyager dans le temps. Une piste permet en effet de découvrir différents âges géologiques de notre bonne vieille Terre… Nous sommes malheureusement freinés dans notre élan par la condition des pistes, et par la présence de gués qui nous paraissent difficilement franchissables avec notre véhicule. Nous nous replions sur un bord de rivière asséchée,

Où les eucalyptus rivalisent de grosseur et de bizarrerie,

Pour un déjeuner, une sieste et une balade au milieu des kangourous, des émeus et de magnifiques paysages…

Le retour vers le camping, au crépuscule, nous emplit les yeux d’une beauté sauvage, en couleurs chaudes de fin de journée, kangourous et émeus par centaines, et quelques saluts adressés aux rares véhicules croisés. Un grand moment, indescriptible, simple et émouvant (les émeus, ça m’émeut….).

L’étape suivante nous ramène au Mount Remarkable National Park, où nous passons une nuit des plus tranquille, avant de faire une randonnée de 8km, oui messieurs dames, 8km à marcher comme une grande, en chantant souvent, en cherchant des kangourous et en trouvant ce que PaMan pensent être des morilles,

Une belle cabane de berger,

Et un lookout qui ne donne sur rien, les arbres ayant trop poussé pour laisser une vue sur quoi que ce soit……

Notre route du retour traversant quelques vignobles, PaMan dégustent quelques bons vins, et nous nous arrêtons pour la nuit dans la Clare Valley, dans un trou perdu (aussi perdu que Bâle…) où les locaux parlent d’une manière encore plus incompréhensible qu’ailleurs, rendant toute conversation impossible…..

C’est pourtant là que Papa tombe en arrêt sur ce qu’il voudrait être sa future voiture de fonction, un magnifique pick-up V8….. Je ne suis pas sure qu’Olivier soit ok, mais bon….

Et le retour se fait sous une pluie battante, qui ne nous a guère quittée depuis notre retour…..

EH! EH!, quand repartons-nous, j’ai bien rigolé!!!!!!!!!!!!!!!!!!

2 réflexions au sujet de « J’ADORE LE CAMPING….. »

  1. De vous retrouver, ça m’émeut aussi (blague à 2 balles !). Bon, je vois que vous profitez de vos vacances aussi bien que nous qui arrivons juste de Norvège, pays frais que nous aimons toujours autant surtout quand il fait 35 en France et même 42 à Bagnols… GROS bisous à tous les 3 de nous 5

  2. un gros bisous et bon anniversaire à toi ALIX, nous t’avons ratée ce matin mademoiselle, nous étions connectés tôt, mais j’imagine que tu étais très demandée!… et moi, ben j’ai du aller travailler, quelle idée! J’espère que tu as bien profité de ta journée! bisous et à bientôt

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s